Rechercher

La thérapie… est-ce bien utile ?

Dernière mise à jour : 14 févr.




La thérapie, mais au fond à quoi ça sert, me direz-vous ? Cela n’avance à rien de se regarder le nombril ! Ce n’est pas moi qui vais mal, c’est le monde qui est en crise ! Ce sont les politiques qui sont malhonnêtes, c’est la société qui est injuste et inhumaine, c’est mon travail qui me stresse et me broie, c’est le manque d’argent qui pèse sur mon quotidien ! Ce n’est pas moi qui dysfonctionne dans mes relations, ce sont les autres qui sont égoïstes, maladroits, qui me blessent, qui m’accusent, ce sont eux qui interprètent mes paroles de travers, qui me placent dans des situations inconfortables et me font souffrir !

Alors si tous les problèmes proviennent de l’extérieur, comment un travail sur moi pourrait-il y changer quelque chose ? Comment cela pourrait-il réduire ma souffrance et améliorer mes relations avec les autres ?


Si vous en êtes là de vos réflexions, je vous invite à examiner de plus près le fonctionnement de votre esprit pour découvrir que vous avez plus de moyens d'action que vous ne le croyez pour changer votre existence.


Votre esprit façonne votre expérience du monde !


Bien qu’alimentées par les événements et par l’influence de votre environnement immédiat, vos pensées et émotions ne reposent-elles pas avant tout sur votre mécanique psychologique ? Cet écosystème complexe et unique qui compose votre personnalité n’est-il pas fait d’habitudes de pensée, de réflexes hérités de vos expérience heureuses ou malheureuses, d’aptitudes, de compétences et de confiance, d’espoirs, mais aussi de croyances limitantes, de traumatismes, de fantasmes, d’injonctions et d’interdictions que vous vous imposez à vous-même ? Quel impact toutes ces composantes internes ont-elles sur vos actes et sur vos décisions ? Quel rôle jouent-elles dans votre rapport aux autres ? Quelles conséquences positives ou négatives en découlent pour votre entourage ?


Au final, c'est votre rapport entier à l'existence qui est façonné et conditionné par votre esprit, ses limites et ses croyances, ce qui revient à dire que le meilleur moyen de changer votre vie est de changer votre état d'esprit.


Comment changer si je ne me comprends pas ?


L’objectif d’une thérapie verbale, quelle que soit la technique utilisée, est de vous accompagner dans l’exploration de votre univers intérieur. Le thérapeute vous guide dans la découverte de votre écosystème psychologique pour vous aider à repérer comment il fonctionne, lesquels de vos besoins ne sont pas satisfaits, sur quel terreau se développent vos peurs, vos doutes et vos angoisses, parce qu'il est indispensable de repérer et comprendre les mécanismes qui dysfonctionnent pour pouvoir les modifier.


La thérapie vous permet ainsi de comprendre et améliorer le fonctionnement de votre esprit par un travail dont vous définissez vous-même les objectifs.


Il n’est pas illusoire de dire que la vraie révolution est d’abord intérieure. Le meilleur moyen d’agir sur le monde à l’échelle individuelle est de commencer par dépolluer et pacifier nos esprits, pour devenir plus responsable de nos pensées, nos paroles et nos actes.


Ce n'est pas un peu égocentrique de suivre une thérapie ?


L’effet d’une thérapie réussie est non seulement visible sur la personne qui la suit, mais elle a également des répercussions positives sur les gens qui l’entourent. Il se pourrait bien que notre transformation, l'apaisement de nos peurs, nous rende moins pénible au quotidien, plus agréable pour nos proches, en un mot, moins chiants ! Prendre soin de soi n’est en rien un acte égoïste et égocentrique mais il permet au contraire de mieux se relier aux autres.


En nous libérant de certaines routines de pensée qui nous entravent, en rééquilibrant notre système émotionnel, il est plus facile de nous rendre présents au monde, disponibles pour écouter nos semblables et chercher à les comprendre.


Et si tout le monde dépolluait son propre esprit ?


Une grande part des souffrances endurées par l’espèce humaine provient de schémas psychologiques mis en place dans l’enfance ou hérités de la lignée familiale et qui s’avèrent nocifs pour l’individu dans son quotidien. Il est possible de réduire cette part de souffrance par une action thérapeutique qui aura des effets non seulement individuels à court terme mais également des effets collectifs à long terme.


Tous ceux qui parviennent à se libérer d’une partie de leurs névroses, seuls ou à l’aide d’une thérapie, œuvrent modestement, à leur échelle, pour le présent et l’avenir de l’Humanité. Alors que pourrait-il y avoir de plus utile ?


Si l'aventure vous tente, n'hésitez pas à me contacter pour prendre rendez-vous !


Juliette Chalard-Deschamps, psychopraticienne

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout